Après la Fin | RPG |
Ne sois plus un simple observateur, ne sois plus inactif : rejoins une caste et bats-toi pour sauver ta peau !

Le jeu n'attend que toi !


Un seul but : survivre !
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous vous souhaitons à tous une bonne année 2043 environs ! Essayez de rester en vie jusqu'à la prochaine !
Venez manger un bout de Rat'sBurger dans notre Mc Destroy ! Ça ne coûte rien, et c'est réservé aux punks !
Révolte ! Rejoignez PETER ! Les Administrateurs doivent payer ! Nous leur arracherons notre bonheur à coups de revendications sanglantes !
Gangsta vend moteur de voiture BMW. Pour plus d'infos, contactez Joe. Payable en came.
"C'est incroyable ce que veut PETER !" a hurlé Cho'Ko lors de son discours, "Ils réclament de l'impossible alors que nous venons à peine de sauver AlF !"
Le 25 décembre, un lieu où un certain nombre de mutants s'étaient réfugiés a été réduit en cendres. Impossible de vérifier si les mutants étaient déjà morts avant l'incendie. Qui a bien pu commettre une telle atrocité ?
Cherche refuge. Peut endormir vos enfants par la pensée en quelques secondes pour plusieurs heures.
LSN s'est une fois de plus exclamé que PETER était une révolte en carton, et que les administrateurs ne maltraitaient aucunement les membres. "Si ils veulent la guerre, qu'ils aillent tuer du kikoolol et nous laissent tranquilles."
J'sais pas qui est l'bâtard de punk qui a buté mon frère, mais je te retrouverai 'culé ! A.
Janus, fondateur de PETER, a annoncé que des mesures radicales seraient prises contre ces administrateurs qui ont immobilisé le forum pendant plusieurs mois. La révolte est en marche, mais elle marche peut-être trop vite.

Partagez
 

 Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses...

Aller en bas 
AuteurMessage
Paprika

Paprika

Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 27
Date d'inscription : 22/01/2009

Feuille de personnage
Personnage: Alice Merveille
Caste: Neutre (mutante)

Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... Empty
MessageSujet: Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses...   Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... EmptyJeu 14 Mai - 21:20

En haut, il y avait une grille. En haut, il y avait... Le ciel.

Alice déboucha au centre d'une ruelle déserte. Le soleil était à son zénith. Midi sonnait. La chaleur la submergea, l'a faisant vaciller. Elle fut d'abord déroutée d'être ainsi exposée, et eut un bref moment de méfiance. Mais après un rapide coup d'œil autour d'elle, l'évidence fut là: elle était seule. Une légère brise vint faire tintinnabuler les perles de ses habits. Elle ferma les yeux, goutant cette instant de liberté. Puis un gargouillement plaintif troubla le silence, et Alice rouvrit les yeux. Cela faisait presque 24H qu'elle n'avait pas mangée, en plus d'avoir vomit le seul sandwich qu'elle avait avalée. Elle leva son nez vers la brise clémente, et huma l'air, essayant de savoir si de la nourriture était à proximité. Elle sentit des présences humaines vers sa droit, et se demanda un instant si elle devait aller en sens inverse. Alice aimait la compagnie, mais préférait rester en solitaire. Elle n'avait jamais connue une quelconque personne qui soit assez proche d'elle pour qu'elle apprécie pleinement la présence humaine. Mais le bon sens lui fit prendre le chemin de droite. En effet, là où des hommes se trouvent, il y a forcément de quoi se nourrir.

Tout en marchant, elle observa les bâtiments. Tous sans exception, étaient presque détruits. Les fenêtres étaient brisées, les portes et les murs éventrés, et la route et le trottoirs avaient subies des dommages impressionnants. Des trous de près d'un mètre, parfois même de quatre, jonchaient le chemin, que de toute façon, personnes ne devait plus empreinter en voiture, montrant au yeux de tous l'intérieur de leurs entrailles. Alice sauta par-dessus les boyaux de la terre, et continua son chemin, d'un pas guilleret. Elle se mit à chantonner un air de cantine, tout en caressant du bout des doigts Salem, la petite Salamandre jaune et noir, juchée dans ses cheveux bouclés dorés, encore plus blond sous les rayons flamboyant du soleil.

Elle arriva enfin à l'extrémité de la ruelle, et s'arrêta pour observer discrètement l'immense rue qui s'ouvrait alors devant elle. Cela devait être une des rues principales de se qui avait été dans le passé une ville économique importante. De-ci de-là, des hommes et des femmes marchaient le long du trottoir, rasant les murs, leurs biens, que se soit des sacs, des bouteilles, ou des quelconques objets, plaquaient contre leur torse, et regardant de partout, comme si des fantômes les poursuivaient. Alice ne vit en ses gens aucunes menaces. Et elle n'avait pas tort. Aucunes de ses personnes ne voulaient d'ennui, que se soit avec elle, qu'avec d'autres. Alice sortit, et empreinta le trottoir de gauche, toute souriante, buvant de t'en à autres des gorgées de l'une de ses gourdes. Il fallait attendre 24H, pour la douleur. Plus que 16H à tenir. Les passants l'a regardé avec effroi, se plaquaient contre les murs, ou changeaient de trottoir. Il devait surement la prendre pour une folle. Elle se fichait pas mal d'eux. Elle prenait plaisir à cette chaleur, bienvenue après être restée plus de deux jours dans les égouts. Une odeur attira son attention. Elle provenait d'une autre ruelle, à sa droite. Elle traversa la route dévastée, et s'y dirigea.

Environ 10 mètres plus loin, un fastfood était installé. Une odeur délicieuse de nourriture s'en échappé, et, comme une mouche attiré par un pot de miel, elle s'en approcha. Il y avait du monde qui attendait devant. Alice en compta une vingtaine. Elle ne se posa même pas la question de savoir comment un fastfood comme ça fonctionnait dans l'anarchie de cette ville. A vrai dire, c'était inutile, et il ne valait mieux pas se poser trop de question. Elle s'approcha de la file de son pas dansant, et , même si elle n'avait jamais vécu en ville, elle comprit rapidement qu'il fallait attendre derrière eux. Elle se posta donc, et observa d'un œil indifférent les hommes et les femmes qui attendaient. C'était pour la plupart des Punks. Habillés de noir, couverts de percings et de tatouages, et armés jusqu'aux dents, ils regardaient avec méfiance, voir colère, la jeune femme. Elle sentit leur réticence car elle changea légèrement de posture, adoptant celle d'un félin en défense. L'air pourtant inflexible, elle regarda droit dans les yeux, avec défis même, leur intimidant de ne pas approcher. Ce qu'ils firent. Cette fille était bizarre et insignifiante. Ce n'était pas un danger. Une innocence gamine. Bizarre certes, mais inutile. Tous regardèrent avec attention si un quelconque objet de valeur pouvait se trouver sur cette gamine. Mise à part un poignard, ma foi fort jolie mais surement peu couteux, et une sac de toile usé ainsi qu'un tambourin miteux, rien là-dedans ne les intéressèrent. Ils détournèrent donc vite la tête, et reprirent leurs conversations. Alice se décrispa un peu, mais resta vigilante.

Après une attente de trente minutes, elle arriva en face d'un simple comptoir en bois, derrière lequel se tenait un grand homme joufflue et bedonnant, habillé d'un tablier blanc taché de graisse et de sang. Il se pencha, l'observa de haut en bas, l'air de se méfier, et lui demanda d'une voix, non pas grave comme sa carrure l'aurait laissé deviner, mais plutôt fluette:

-Et bien, gamine. Que veut-tu à manger? Tu as de quoi payer?

Elle le regarda sans comprendre, et un flash se fit dans sa mémoires. *Payer... Le directeur payait, non? Oui, tout les mois. Il donnait quelque chose en échange d'autres chose. Euh... Des bouts de papiers. Mais je n'en ais pas.* Elle regarda le vendeur, observa les alentours, et lui dit:

-Je... J'ai pas de papier.

Il fronça les sourcils, frotta sa barbe naissante, et lui répondit:

-Tu sais, jeune fille, ici, personne n'a de papiers. C'est inutile, aujourd'hui. Si tu veux manger, il faut me donner quelque chose de valeur.

Elle l'observa un instant, et se mit à réfléchir. *Quelque chose de valeur? C'est-à-dire? Qu'est-ce qui était de valeur? Des habits? Des trucs brillants? Des choses jolies?* Elle se souvint alors du fou. (cf:voir les égouts) Une flèche se ficha dans son ventre, mais elle n'y accorda aucune importance. Il avait voulu de l'alcool. C'était surement précieux, non? Elle regarda de nouveau autour d'elle, et pris discrètement une toute petite fiole, contenant environs 25 cl de liquide. Elle le souleva à hauteur de ses yeux, vérifia qu'elle était bien pleine, et la posa sur le comptoir. L'homme la regarda avec suspicion, pris entre ses gros doigts l'objet, et observa à son tour son contenu. On aurait pu croire que c'était de l'eau, mais le liquide était légèrement ambré. Peu, mais assez pour mettre le doute. Il regarda de nouveau la jeune fille, mais comme elle ne pipait mot, il ouvrit la petite bouteille, et huma son odeur. Ses narines se dilatèrent, sa tête partie en arrière, et ses petits yeux se fermèrent légèrement sous la brise fruitée et alcoolisée du produit. Alice sentit tout à coup quelque chose d'étrange. Elle se retourna, et compris: le silence c'était fait dans la file d'attente. Tout le monde observait avec attention le vieux bonhomme sentir à pleins nez le contenu de la bouteille de verre. Il referma délicatement la fiole, la posa sur le comptoir, fit de même avec ses deux énormes mains, et se pencha vers Alice.

-Jeune fille, puis-je savoir où tu t'es approprié un tel trésor?

Imperceptiblement, elle c'était reculée. Un sentiment d'oppression lui avait saisit la gorge, déjà douloureuse. Elle sentit les regards brulants des punks derrière elle. Une peur panique vint à son tour, et ses sens devinrent exacerbés. Elle entendit le cliquetis d'un couteau que l'on ouvre, celui d'une chaine en acier rouillée, comme celle des vélos, et même le léger bruit d'un bâton de bois que l'on sert fort entre ses doigts. Elle déglutit. Sa survie dépendait de sa réponse. Son âme lui hurlait de fuir. Son cerveau lui ordonnait de réfléchir et de réagir. Elle obligea ses mains à cesser de trembler, s'approcha de nouveau du comptoir, et dit d'une voix nonchalante:

-Je l'ais trouvée dans un vieux laboratoire, dans les égouts. Il ne restait pas grand chose, mais j'ai eu de la chance.

Elle se surpris elle-même. N'ayant jamais mentit, il lui sembla qu'elle c'était plutôt bien débrouillée. La réaction de l'homme et de l'assemblée confirma sa pensée. Il recula, l'air rassuré, et pris la fiole qu'il rangea dans l'un des nombreux tiroirs creusés à même le mur de béton, puis il l'a regarda avec bienveillance, et lui demanda:

-Alors? Je vous sert quoi?


Il lui tendit une liste. Pour une fois, ses notions de lecture allaient lui servir à quelque chose. Elle parcourut lentement les quelques lignes. Tous ses noms lui étaient inconnus. La voyant hésiter, il lui dit,:

-Puis-ce que tu es si indécise, je veux bien choisir à ta place et te faire un petit garde-manger. Il accompagna cette phrase d'un clin d'œil, et sourit de toutes ses dents, d'un jaune crasseux. Ne sachant quoi dire, elle opina du chef, et le laissa faire. Il ne lui vint même pas à l'esprit qu'il pouvait la tromper ou lui mentir.

En attendant de se faire servir, elle se cala dans un coin qu'offrait le comptoir, et s'assit en tailleur, ses affaires collaient contre son ventre, serraient dans ses bras. Salem, sa salamandre, apparue alors entre ses boucles d'or, et vint mordiller son oreille.

-Et bien! Tu as déjà faim?

Elle le caressa du bout des doigts, et celui-ci s'y frotta allègrement en poussant des petits cris aigus.

-Oui oui j'ai compris, calme-toi!

Elle se détendis un peu, posa sa tête contre le mur derrière elle, ferma les yeux, et se mis à siffler. Un son doux, indistinct, que presque aucun humain normal n'aurait pu entendre, sortir alors d'entre ses lèvres. Le sifflement s'intensifia légèrement, ondula dans l'air, se formant et se défaisant. Un, deux, trois, dix papillons vinrent à la rencontre de se chant... Et finir tous sans exception dans la gueule béante de l'animal. Elle cessa de siffler mais fredonna une chanson populaire des années 30, tout en rêvassant sous les rayons salvateur du soleil. La douleur revint. En faisant attention à se que personne ne regarde, elle bu rapidement trois gorgées de l'une de ses gourdes.
Treize heures sonnait.
Plus que quinze heures.


Alors qu'elle attendait déjà depuis 5 minutes, elle sentit quelqu'un s'approcher d'elle. Au début, elle n'y fit pas attention, car d'autres personnes commandaient, et elle c'était habituée à leur présence. Mais elle vit du coin de l'œil deux pieds avancer vers elle. Elle leva alors ses yeux azur, où le ciel sans nuage vint se refléter, sur le visage de l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll

Doll

Féminin
Nombre de messages : 113
Age : 26
Date d'inscription : 12/07/2009

Feuille de personnage
Personnage: Luan Luteen Madsen
Caste: Punks

Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... Empty
MessageSujet: Re: Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses...   Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... EmptyJeu 16 Juil - 0:19

Lasse de l'obscurité froide et silencieuse de son caveau, Luan avait décidé de sortir. S'aérer. Respirer l'air vicié de sa ville natale dévastée. Un tour parmi les ruines, que pouvait-on rêver de mieux? A part peut-être ila paix, de l'air pur, de la verdure et son Alice qui serait encore près d'elle. Mais ne soyons pas caustique, elle était en vie, c'était déja pas mal.
Dehors, le soleil tapait avec acharnement sur les bâtiments effondrés, comme s'il espérait les réduire en cendre pour reconstruire un paysade nouveau. Peine perdue, mais la jeune femme n'était pas sûre qu'il s'en rende compte.

A peine avait-elle mis le nez dehors qu'elle rentrait de nouveau dans le squatt qu'elle occupait plus ou moins régulièrement, là où étaient stockées les fringues qu'elle avait accumulées depuis sept ans et quelques autres petites bagatelles. Elle ne pouvait pas sortir habillée comme ça, où elle mourrait de chaud. En quelques instants, elle se rhabilla avec des collants résilles déchirés, un short noire et une brassière violette vif qui "s'accordait" parfaitement bien avec ses cheveux, qu'elle ébouriffa généreusement de la main. Après une hésitation, elle ôta son masque et le mis dans sa besace : elle ne voulait pas mourir étouffée.
Le soleil réchauffait sa peau toujours gelée, espérant peut-être colorer un peau ce teint blafard de mort vivant. En vain, elle ne bronzait pas. Ses pas la conduisirent vers le centre-ville. Au moins, elle était à peu près sûre que personne ne viendrait l'embrouiller là-bas.

Evitant les cratères qui jalonnaient les rues, ses pieds la dirigèrent vers elle ne savait trop où. Elle parvint au fast-food qui avait ouvert il y a quelques temps et où tout ceux qui avaient de quoi payer s'approvisionnaient. Elle ne faisait pas partie de cette catégorie-là, mais quand elle se débrouillait bien, elle arrivait à se faire payer un hot-dog.

"Yo! Luteen!
- Hey, salut Neil! Comment vas-tu?
- Bah on vivote!
- Tu n'as pas l'air d'aller trop mal si tu peux te permettre d'acheter quelque chose!"

Le jeune punk au visage émacié et aux cheveux rouges lui fit un clin d'oeil, et la prit par la taille pour l'attirer à lui, et lui embrassa le cou. Il ne se permettrait pas d'aller plus loin sans son accord, sachant qu'il s'exposait à des représailles en cas de mauvaise humeur. Mais Luan était dans un bon jour. Elle sourit d'un air mutin et passa sa main sur la joue du jeune homme.

" Tu sais que tu me manques, ma belle?
- Possible, possible... Mais on était d'accord... A l'occasion seulement.
- T'es vache quand même!
- Et cette occasion pourrait se représenter rapidement si tu m'offres un sandwich..."

Voilà qui était fait. Elle resta un moment dans les bras de Neil, puis remarqua une jeune fille assise à l'écart, le regard vide.

"Qui est-ce?"

Le punk au blouson de cuir noir haussa les épaules et tenta de l'embrasser, mais elle se déroba. L'inconnue l'interessait. Elle se libéra de l'étreinte de son compagnon occasionnel, et effleura ses lèvres en un rapide baiser, puis s'éloigna avec un clin d'oeil. Elle se dirigea vers la jeune femme blonde, et s'arrêta devant elle, attendant quelques secondes.

"Salut, je suis Luteen. Et toi?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paprika

Paprika

Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 27
Date d'inscription : 22/01/2009

Feuille de personnage
Personnage: Alice Merveille
Caste: Neutre (mutante)

Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... Empty
MessageSujet: Re: Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses...   Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... EmptyDim 30 Aoû - 20:39

"Salut, je suis Luteen. Et toi?"

La voix fluette tinta aux oreilles d'Alice. Ses yeux était aveuglaient par le soleil, aussi, elle se releva doucement, avec précaution, laissant une certaine distance entre l'inconnue et elle. Cette réaction était juste une habitude, pour se défendre, et la jeune femme était surtout intriguée.

A première vue, elle devait avoir son âge, et tout comme Alice, elle avait la peau très blanche, presque blafarde. Le reste affirmait clairement qu'elle venait d'un clan punk. Cheveux violet, yeux noir, dont l'un couvert d'une lentille violacée, habillée de noir, couverte de percings, et surement de tatouage.

Elle regarda attentivement son visage. Aucune animosité, ni quoi que se soit qui puisse se rapporter à une quelconque menace. Sans se détendre néanmoins, Alice toussa un peu, et lui répondit:

-... Alice...

Elle baissa les yeux, et senti bouger dan ses cheveux Salem. La salamandre sortit la tête de sa cachette, sembla regarder Luteen, et poussa un petit cri. Il descendit le long de son oreille, qu'il mordilla gentiment.

*Tiens, étrange... Salem a confiance. C'est rare. Soyons prudent tout de même.*

Elle attendit alors une réaction de son interlocutrice.





(Dsl pour le retard!!! ^^")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll

Doll

Féminin
Nombre de messages : 113
Age : 26
Date d'inscription : 12/07/2009

Feuille de personnage
Personnage: Luan Luteen Madsen
Caste: Punks

Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... Empty
MessageSujet: Re: Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses...   Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... EmptyMar 1 Sep - 20:46

La jeune femme blonde se releva lentement, fixant le visage de Luan. Et restant à une distance tout à fait respectable de la Punk, ce qui était ma foi (haha) fort compréhensible. Enfin, chez toute personne possédant quelques grammes de bon sens. ce qui n'était (évidemment) pas le cas de la poupée luanesque. Bref.

La blonde était un peu plus grande qu'elle et très jolie (ne put-elle s'empêcher de remarquer). Ces yeux sont d'un bleu très vif et lumineux qui lui font immédiatement penser à ceux de sa chère Alice. Elle était vêtue de fringues sympas au demeurant, mais que Miss Madsen n'aurait pas porté. Pas son style. Sa peau blanche était marquée d'innombrables petites cicatrices légères, d'après ce que la fille aux cheveux roses voyait.

Cette jolie inconnue la dévisagea longuement, essayant peut-être de deviner si son apparence cachait un caractère de psychopathe névrotique à tendances maniaques ou bien un esprit tordu spécialistes en coup foireux. Héhé, ni l'un ni l'autre, Miss-qui-a-les-mêmes-yeux-qu'Alice! Luteen est juste tordue. Et névrosée. Et lunatique... Mais avec un peu de (mal)chance, tu finiras par le découvrir par tes propres moyens!

Puis elle toussa légèrement (devait-on interprêter ça comme de la gêne? Ou comme une pneumonie légère?)

*Luaaaaaan! arrête d'analyser les gens comme çaaa! T'es loin d'être Freud!*

C'est alors que l'orphelino-punk se faisait cette réprimande mentale que son interlocutrice ouvrit la bouche pour vraisemblablement communiquer son prénom.

- ... Alice...

QUOI? Alice? Luan Madsen se figea et ressentit une douleur sourde poindre dans son ventre. Comme si un cannibale lui avait ouvert le bide pour planter sa fourchette dans ses intestins et les enrouler autour, pensant que c'était des spaghettis. TRES désagréable. Bon sang... Alice!? Mais c'était une blague ou quoi? Alice!!? POURQUOI, sur tous les habitants de cette ville stupide, avait-il fallu qu'elle tombe sur la celle nana qui avait le même prénom que son amour perdu et qui avait (de surcroît) les mêmes yeux? La réincarnation existait, c'était ça, hein? Ou alors...

Luan scruta le visage de l'Alice qui se trouvait en face d'elle. Non, SON Alice n'avait pas la même forme de visage, le sien était plus triangulaire. Et ses pommettes étaient plus hautes. Et sa bouche était plus pulpeuse. En plus, elle était trop jeune. Non, ce n'était pas Alice Siegrid Carlan qui aurait subi un lavage de cerveau et une teinture. Mais la réincarnation... Est-ce que l'esprit d'un mort peut s'immiscer dans le corps d'un vivant? Nan, si ça avait été le cas, elle l'aurait reconnue. a moins que son esprit n'ait réellement subi un lavage de cerveau avant sa mort...

C'était une autre Alice. Une autre. Luteen sentit des picotements désagréables lui venir aux yeux. Pas de pleurs. Ce n'était pas le moment. Elle respira profondément plusieurs fois et répondit d'une voix légèrement éraillée:

" Alice... C'est un joli prénom..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paprika

Paprika

Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 27
Date d'inscription : 22/01/2009

Feuille de personnage
Personnage: Alice Merveille
Caste: Neutre (mutante)

Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... Empty
MessageSujet: Re: Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses...   Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... EmptyMar 1 Sep - 21:50

Luteen, lorsqu'elle entendu le nom d'Alice, se figea. Celle-ci ne comprit pas. On aurait dit qu'elle souffrait. Elle regarda avec beaucoup plus d'attention le visage de la jeune femme, et Alice sentit clairement que l'atmosphère avait changé. Elle recula complètement contre le mur, se qui ne faisait en faite pas grande différence. Alice était encore plus méfiante. La nouvelle attitude de cette individu pouvait mener à bon nombre de dénouement, pas toujours glorieux. Et Alice n'était pas vraiment prête à se défendre. Le mal qui l'a rongeait ne partirait que d'ici... Quinze heures. C'est long. Trop long. Tout à coup, Luteen parla, et faillit faire sursauter Alice.

-Alice... C'est un joli prénom...

Elle en resta bouche-bée. Sa voix avait changé. L'ouïe fine d'Alice analysait se son si différent. Une voix éraillé, des intonations discordantes... *Tu souffres? C'est très étonnant... Première fois que mon nom de cirque fait souffrir quelqu'un...*

C'est alors qu'une quinte de toux lui prit violemment la gorge. Elle se plia en deux, et chercha frénétiquement une gourde dans l'une de ses nombreuses poches cachées dans sa veste. Elle en trouva une, amena le goulot à ses lèvres, et bu l'alcool à grande gorgées. Lorsque elle eut finie, elle regarda de nouveau Luteen, et cette fois, s'approcha légèrement d'elle. Puis elle pencha sa tête sur le coté, et lui dit:

-...Tu souffres? Pourquoi?


Ses grands yeux bleus interrogateur et curieux était rivés dans ceux, noir et rose, de Luteen, attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll

Doll

Féminin
Nombre de messages : 113
Age : 26
Date d'inscription : 12/07/2009

Feuille de personnage
Personnage: Luan Luteen Madsen
Caste: Punks

Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... Empty
MessageSujet: Re: Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses...   Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... EmptySam 5 Sep - 0:10

Alice avait reculé. adossée au mur, elle semblait craindre... quelque chose. Mais il n'y avait aucun danger. Luan n'était dangereuse qu'avec ses ennemis..; c'est-à-dire les Gangstas. Puisqu'elle considérait le reste du monde comme un ami potentiel. Et là, certes, elle avait été la proie d'un conflit intérieur plutôt sérieux (mais toujours moins que la World War III), mais elle n'allait pas se transformer en un Hulk monstreux et imprévisible non plus.

Sa réponse semblait la surprendre, pour elle ne savait quelles raisons obscures. La jeune femme bonde se mit brutalement a tousser à en cracher ses poumons. Pliée en deux par la quinte de toux, elle se mit à chercher à toute vitesse dans sa veste en peau, et en ressortit une gourde opaque où elle but avidement. Ce qui interloqua Luan. Puis, calmée, elle se rapprocha et interrogea la punk:

"Tu souffres? Pourquoi?"

Luan planta son regard étrange dans celui, étincelant, d'Alice. Sa lèvre inférieure se mit à trembler. Cela faisait longtemps que plus personne ne lui avait demandé pourquoi elle souffrait. Cela faisait longtemps que personne ne s'était aperçu qu'elle souffrait, pour tout dire. Elle sentit ses yeux s'humidifier, et une larme coula le long de sa joue. Larme qu'elle essuya rapidement d'un coup de poignet vengeur.

* Je crois que tu souffres tout autant que moi...* Pensa-t-elle en référence à la toux violente qui l'avait prise quelqus instants auparavant. Répondrait-elle et dévoilerait-elle la présence d'une Autre Alice?

"Une personne que j'aimais énormément et qui m'a quitté s'appellait ainsi."

Vpolà qui était dit. Mais pas question qu'elle soit en reste. Elle attaqua:

"Et toi? Question souffrance, t'as l'air gâtée aussi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paprika

Paprika

Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 27
Date d'inscription : 22/01/2009

Feuille de personnage
Personnage: Alice Merveille
Caste: Neutre (mutante)

Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... Empty
MessageSujet: Re: Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses...   Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... EmptySam 5 Sep - 15:17

Alice regarda Luan verser une larme, qu'elle effaça rageusement d'un revers de manche. Elle avait vu juste. Cette jeune femme souffrait. Différemment d'elle, c'est certains. Mais une souffrance reste une souffrance. A son grand étonnement, Luan lui répondit:

-Une personne que j'aimais énormément et qui m'a quitté s'appellait ainsi.

Alice ne savait quoi dire. Elle n'avait personne à regretter. Mais à bien y réfléchir, si elle tombait par hasard sur une personne qui s'appelait comme ceux qu'elles avait tuée, comment réagirait-elle? Luan ne lui laissa pas le temps de répliquer.

-Et toi? Question souffrance, t'as l'air gâtée aussi...

Alice ouvrit des yeux rond, qu'elle baissa immédiatement sur ses pieds. Elle n'aimait pas tellement dévoiler ses secrets. En partant du monde du cirque, elle avait vite compris que pour survivre, il valait mieux rester discret, surtout que se qu'elle transporter semblait de valeur. Preuve avait été encore faite il y avait à peine dix minutes. Alors, que pouvait-elle révélée à cette demoiselle? Apparemment, elle avait fait l'effort de lui avouer sa souffrance. Devait-elle en faire de même? Cette endroit n'était pas particulièrement sur pour ça...

Alors qu'Alice tergiversais toujours, et qu'un silence étrange s'installait entre elles, le vendeur du snak, se pencha par dessus le comptoir de bois vernis, et lui dit de sa voix fluette:

-C'est prêt demoiselle!

Elle le regarda sans comprendre, retrouva ses esprits, et pris le sachet volumineux qu'il lui tendait. Une odeur de bouffe délicieuse s'en dégageais, et Alice en oublia presque Luan. Sans faire attention aux regards de certains punks de la file, elle se tourna vers elle, et lui dit:

-Écoute, j'ai très faim. Si tu veux, tu peux venir avec moi, et on pourra discuter en mangeant.

Elle lui sourit le plus naturellement du monde, comme si ça demande n'était rien d'exceptionnelle, dans le monde actuel. Il n'y avait pas d'arrières pensées, mais juste le désir d'un peu de compagnie. Car si Alice était très... « sauvage », elle sentait que cette jeune fille avait avec elle des points communs. Disons simplement qu'elle avait l'impression qu'on pouvait lui faire confiance. De plus, Salem avait l'air du même avis.

Elle attendit donc, tout sourire, une réponse de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll

Doll

Féminin
Nombre de messages : 113
Age : 26
Date d'inscription : 12/07/2009

Feuille de personnage
Personnage: Luan Luteen Madsen
Caste: Punks

Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... Empty
MessageSujet: Re: Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses...   Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... EmptyJeu 10 Sep - 19:06

Sa question sembla suciter de la gène chez la jeune femme, qui reluqua ses pieds pendant un moment, semblant réfléchir. Luan ne réagit pas, la regardant tranquillement. Elle n'était pas du genre a obliger les confidences. si elle n'avait rien envie de dire, qu'il en soit ainsi (Amen).
C'était sa vie, son choix. et puis elle avait toujours détesté les méthodes dignes de l'Inquisition Espagnole pour arracher des informations aux autres (euh... n'était-ce pas ce qu'elle avait fait pour obtenir des documents sur l'Abbaye? sur la personne de son propre géniteur? Bon, d'accord. Mais c'était différent!). Un silence de non-dit descendit de son apesanteur pour planer entre les deux filles. Le genre de silence qu'on a envie de crever d'un coup de couteau, tellement il est oppressant.

Mais Miss Madsen voulait faire un effort. Resister à l'envie de parler. d'ailleurs, elle n'en eut pas besoin, étant donné que le vendeur du snack interpella Alice. Apparemment, sa commande était prête. Le vieux lui fila un sac de bouffe digne de Gargantua, qui lui fit pétiller les yeux et légèrement grogner le ventre. voilà qui allait lui attirer la bienveillante sympathie des Punks, ces ventres toujours affamés (et quand ils ne pouvaient pas manger, ils se piquaient. C'était un moyen comme un autre, après tout!). Luan ricana intérieurement : un Punk bienveillant?! C'était une perle rare, ici!
Soudain, Alice se tourna vers elle et lui dit en souriant:

"Écoute, j'ai très faim. Si tu veux, tu peux venir avec moi, et on pourra discuter en mangeant."

A mangeeeeer! Et sans contrepartie! Une aubaine! Malgré tout, la Punk aux cheveux rose hésita : elle avait un grand sens de l'honneur, et avait offert son prix à Neil. BIen sûr, le jeune homme était un ami, et ne dirait pas grand chose si elle suivait Alice, mais tout de même... Luan trancha.

"Avec plaisir! Tu m'attends une minute?"

Elle se dirigea vers le punk et lui fit une bise sur la joue tout en lui chuchotant:

"Demain soir. Merci pour le sandwich, mon chou!"

Elle s'éloigna avec un clin d'oeil et sautilla vers la jeune femme blonde dont elle ignorait presque tout.

"Je te suis!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paprika

Paprika

Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 27
Date d'inscription : 22/01/2009

Feuille de personnage
Personnage: Alice Merveille
Caste: Neutre (mutante)

Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... Empty
MessageSujet: Re: Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses...   Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... EmptyMer 30 Sep - 22:01

Elle parut emballée, mais hésitante, face à la proposition d'Alice. Puis, après quelque secondes de réflexions, elle lui répondit:

-Avec plaisir! Tu m'attends une minute?


Elle se dirigea vers un punk, lui parla à l'oreille, puis sautillante, revint vers la jeune femme, non sans avoir jeté un petit clin d'œil à l'homme.

-Je te suis! , lui dit-elle joyeuse.

Alice lui fit un de ses sourires lumineux, et avec naturelle, lui prit doucement la main, et l'invita avec entrain vers le bout de la rue. C'est ainsi qu'elles sortirent de leurs pas dansant, sous les regards étonnés, curieux, voir obscènes, des punks de la file d'attente.




(Dsl pour le retard! La suite se déroulera au stade Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doll

Doll

Féminin
Nombre de messages : 113
Age : 26
Date d'inscription : 12/07/2009

Feuille de personnage
Personnage: Luan Luteen Madsen
Caste: Punks

Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... Empty
MessageSujet: Re: Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses...   Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... EmptyJeu 15 Oct - 0:18

La Suite!

(pardon pour le mien, de retards ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... Empty
MessageSujet: Re: Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses...   Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Nourris-toi de moi, petite vipère de mes Abysses...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Screen] Petite réunion chez Kokinette
» Petite présentation d'ma panda air [Hécate]
» la vipère rouge
» Petite(s) citation(s)
» Petite interface web PHP pour votre Lapin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Après la Fin | RPG |  :: La Ville :: Le centre-ville-
Sauter vers: