Après la Fin | RPG |
Ne sois plus un simple observateur, ne sois plus inactif : rejoins une caste et bats-toi pour sauver ta peau !

Le jeu n'attend que toi !


Un seul but : survivre !
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous vous souhaitons à tous une bonne année 2043 environs ! Essayez de rester en vie jusqu'à la prochaine !
Venez manger un bout de Rat'sBurger dans notre Mc Destroy ! Ça ne coûte rien, et c'est réservé aux punks !
Révolte ! Rejoignez PETER ! Les Administrateurs doivent payer ! Nous leur arracherons notre bonheur à coups de revendications sanglantes !
Gangsta vend moteur de voiture BMW. Pour plus d'infos, contactez Joe. Payable en came.
"C'est incroyable ce que veut PETER !" a hurlé Cho'Ko lors de son discours, "Ils réclament de l'impossible alors que nous venons à peine de sauver AlF !"
Le 25 décembre, un lieu où un certain nombre de mutants s'étaient réfugiés a été réduit en cendres. Impossible de vérifier si les mutants étaient déjà morts avant l'incendie. Qui a bien pu commettre une telle atrocité ?
Cherche refuge. Peut endormir vos enfants par la pensée en quelques secondes pour plusieurs heures.
LSN s'est une fois de plus exclamé que PETER était une révolte en carton, et que les administrateurs ne maltraitaient aucunement les membres. "Si ils veulent la guerre, qu'ils aillent tuer du kikoolol et nous laissent tranquilles."
J'sais pas qui est l'bâtard de punk qui a buté mon frère, mais je te retrouverai 'culé ! A.
Janus, fondateur de PETER, a annoncé que des mesures radicales seraient prises contre ces administrateurs qui ont immobilisé le forum pendant plusieurs mois. La révolte est en marche, mais elle marche peut-être trop vite.

Partagez
 

 [Près du centre : Casbah] Installation...

Aller en bas 
AuteurMessage
Luap

Luap

Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 30/05/2009

Feuille de personnage
Personnage: R. El Jugador
Caste: Punk

[Près du centre : Casbah] Installation... Empty
MessageSujet: [Près du centre : Casbah] Installation...   [Près du centre : Casbah] Installation... EmptyMer 1 Juil - 22:17

Ils sortirent du cimetière quelques heures avant de trouver ce qu’ils cherchaient : une planque.

Après avoir passé les imposantes grilles du lieu consacré aux morts, et s’être aventurer de nouveau dans l’avenue servant d’axe principale à la ville, puis après avoir un rejoins de nouveaux des rues plus petites. Ils passèrent ensuite par un carrefour (désert, comme la grande majorité de l’espace urbain dans lequel les deux fous circulaient), un gamin tenant deux baguettes de pains serrées contre-lui, à leur vue, il leva son majeur. Crazy Bob se jeta sur lui et le mordit au niveau du doigt, le petit cria. El Jugador contemplait le spectacle avec amusement et concentration. Bob cracha le majeur du gosse sur le sol, et marmonna quelques choses. La vue du doigt arraché, jonchant le sol ouvrit l’appétit de R. Il sortit un de ses petits flingues compactes de son dos, et explosa la cervelle du môme, avant même que ce dernier eux le temps de comprendre sur qui il était tombé. El Jugador se rapprocha du cadavre -qui commençait déjà à se refroidit, flingue posé contre l’épaule, et prit un air de « flic de série B », volontairement ridicule, et s’exclama d’un ton de reproche.

Ca t’apprendra la politesse.

Les deux compères reprirent la route, rassasiés, et hilares. Très vite, ils se mirent à tourner en rond, toutes les rues du coin se ressemblaient : pavillons plus ou moins abandonnés qui devaient être terriblement au goût du jour avant la Guerre, avec des jardins plus ou moins en friche et/où remplis de mauvaises herbes (en fonction de l’occupation de la maison, ou non), des palissades de bois défoncé qui rappelait au Jugador une scène de Shaun of the Dead. Ils se mirent d’accord de partir de cet endroit minable pour trouver un endroit plus intéressant pour se faire une planque. Ils firent demi-tour et repassèrent par l’immense boulevard, et le remontèrent un peux, des gangstas les croisèrent sans dire un mot, mais l’un d’eux lâcha un ricanement, ce qui ne plut pas du tout à Bob… Ils arrivèrent à un immense carrefour, de nouveau désert dont les vitrines des magasins -Virgin, H&M, il devait s’agir d’une partie très commerciale de la ville, étaient brisées, une odeur se faisait pourtant sentir, une odeur qui fit replonger R. en enfance : l’odeur de la barbe à papa. Crazy Bob semblait tout autant atteint pat l’odeur, et ils s’engagèrent vers l’endroit d’où ça venait : une rue de taille raisonnable partant du carrefour vers la banlieue. Partout dans cette rue, des enseignes de glacier, chocolatier, pâtissier, et autres artistes culinaires étaient visibles. Toutes les vitrines étaient vides, mais une délicieuse odeur de sucre fondue sortait de la cheminer de chez le confiseur. Les deux tueurs étaient attirés, comme des enfants, par l’odeur sucrée s’échappant du toit. Ils se stoppèrent rapidement devant la vitrine de la boutique en prenant soin d’observer attentivement l’endroit. La façade était de faite de brique rouges orangées, qui donnaient un côté vieillot à l’établissement, le côté ridicule de l’endroit plut directement à El Jugador, il leva les yeux pou regarder le nom de l’établissement : « Casbah ».

Le genre de nom à modifié légèrement.

Il s’approcha de la porte vitrée, et la poussa : elle n’était même pas verrouillée. L’endroit était vaste, pas démesurément grand, mais assez grand pour que des clients se déplacent sans se marcher dessus à heure de pointe. Le magasin devait être autrefois joyeux, mais aujourd’hui, il ressemblait plus à un rêve d’enfance déchu, salis par le temps, abandonné. Les murs de plâtre rose était fissuré, les tubes long d’environ un mètre trente de haut adossés au mur contenants des bonbons étaient toujours presque remplis, il y en avait partout dans la pièce, l’espagnol se servit dans l’un d’eux d’un lasso, l’acidité de la sucrerie lui piqua sensuellement la langue, et il se souvint de la boulangerie de sa banlieue dans laquelle il avait volé toutes sortes de cochonneries pendant toutes son enfance, ses petits goûts acidulés, qu’il avait tant aimé refaisaient surface au fond de son palais. La salle était presque utopique vu la variété et la quantité de bonbon présente, R. était conquit par l’endroit et se tourna le sourire jusqu’aux oreilles vers son collègue (qu’il n’avait pas suivis du regard jusqu’à présent, trop perdu dans ses souvenirs).

Je m’installerais bien là, c’est un lieu calme et à la fois près du centre, l’ambiance est kitch à souhait, il y a des bonbecs à volonté, et si jamais on nous recherches, vus notre profil, personne ne viendra chercher là. T’en penses quoi ?








[HRP: Ouais, je sais pour le moment, ça n'as rien à faire dans la section cave, mais ça ne saurait tarder. Cool ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdaya

Abdaya

Masculin
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 25/05/2009

Feuille de personnage
Personnage: Crazy Bob
Caste: Neutre

[Près du centre : Casbah] Installation... Empty
MessageSujet: Re: [Près du centre : Casbah] Installation...   [Près du centre : Casbah] Installation... EmptyJeu 6 Aoû - 11:44

Crazy Bob et El Jugador marchèrent un certains temps avant d'arriver à destination. Après être passés par la Grand-Rue, ils arrivèrent dans une succession de petites rues adjacentes. A un carrefour désert (ou presque), ils faillirent rentrer dans un jeune garçon.

Le petit, effrayé recula un peu et leur fit un geste de la au sens pour le moins offensant. Bob, énervé, fut soulagé lorsque le petit, gentiment délesté de se doigt a coup de dents, tomba a la renverse en criant. Pendant que Crazy Bob marmonnait quelques jurons de son cru et se plaignait de la jeunesse d'aujourd'hui, El Jugador tira un petit coup de pistolet dans la tête du gosse.

Après être tourné en rond un bon moment et avoir remonté l'immense boulevard, ils rencontrèrent un groupe de gangstas qui, bien que n'ayant pas réagis, lâchèrent quelques ricanements a leur vue. C.B. s'arrêta et se retourna, les regardant partir. Il prit un air sombre qu'il garda jusqu'à un immense où un nombre incalculable de boutiques connues avant la guerre se bousculaient. Ce devait être un quartier fréquenté.

Dans une rue qui partaient sur la gauche, une odeur de confiseries se fit sentir. Il prirent cette direction et arrivèrent dans une rues où confiseurs, chocolatiers, pâtissiers, glaciers et autre artistes de la sucreries avaient jadis du fermer boutique. Certaines étaient condamnées par des planches de bois ou des murs de briques, d'autres avaient tout simplement le rideau de fer baissé.

Cependant, une de ces boutiques semblait ouverte. Il s'arrêtèrent, contemplant l'enseigne dessinée a la main. Il poussèrent la porte et entrèrent dans un paradis des bonbons de toute sortes, formes, gouts...Certains étaient assemblés pour faire des sculptures (guitares, tour Eiffel et même crèche -avec le p'tit Jesus-), d'autres en vrac ou encore en sachets de choix.


Ils errèrent quelques temps, picorant des bonbons par-ci par-là. Tout à coup, El Jugador se tourna vers Bob.


Je m’installerais bien là, c’est un lieu calme et à la fois près du centre, l’ambiance est kitch à souhait, il y a des bonbecs à volonté, et si jamais on nous recherches, vus notre profil, personne ne viendra chercher là. T’en penses quoi ?


Crazy Bob fut pris au dépourvu. Il ne comptait pas rester ici. Il réfléchit un moment.

Si ça te chante...Juste 'faudrait voir la cave.


Joignant le geste a la parole, il abattit la porte de l'arrière boutique et descendit les escaliers qui s'offraient a lui. Il arriva dans une salle sombre, dans laquelle nombre de caisses remplies de bonbons s'entassaient.

Au fond, a côté d'un poêle, un vieil homme faisait de la barbe a papa (d'où l'odeur), un jeune garçon sur les genoux.

Crazy Bob s'arrêta, un air de profonde incompréhension imbécile sur le visage. Cette scène (pour le moins singulière) l'ébahit a un tel point qu'il lui fut difficile de d'avancer plus loin.

Le vieil homme leva la tête vers les nouveaux venus. Chacun s'observait, et la situation stagna. Bob attendait que quelqu'un réagisse, mais rien ne se passait.


(Voici enfin venue la cave...Par contre, j'ai baclé là -chu un peu occupé-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luap

Luap

Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 30/05/2009

Feuille de personnage
Personnage: R. El Jugador
Caste: Punk

[Près du centre : Casbah] Installation... Empty
MessageSujet: Re: [Près du centre : Casbah] Installation...   [Près du centre : Casbah] Installation... EmptySam 29 Aoû - 19:20

Si ça te chante...Juste 'faudrait voir la cave.
Okay, il n’est pas pleinement convaincu… Mais ça devrait le faire…

El Jugador était soulagé que le lieu plaise au Rat, car lui, aimait profondément l’endroit, l’atmosphère. Il retourna à sa recherche de confiseries parmi les étalages hétéroclites, tomba sur des fraises tagadas couvertes de moisissures, il renversa le tube les contenant sur le carrelage rose bonbon, pour être certain de ne pas retomber dessus. Le tueur aurait apprécier goûter à d’autres sucreries, mais fut tiré de son retour en enfance par le bruit d’une porte s’ouvrant en fracas, il fit volte-face, près à sortir un de ses calibres. Crazy Bob s’était juste contenté d’ouvrir la porte menant à l’éventuelle cave disposée à l’opposée de la pièce. El Jugador se calma, enleva ses longs doigts de la crosse des ses guns, et traversa la pièce. La porte menait à des escaliers long d’une dizaine de marche, il pouvait apercevoir la silhouette osseuse de Bob au pieds des marches, il semblait regarder fixement quelques choses, El Jugador, intrigué, descendit les marches à son tour.

La cave au sous-sol était de la même taille que le magasin, au pied des escaliers, Crazy Bob se tenait fixement contemplant quelques choses au tournant du mur de briques rouges, El Jugador se glissa derrière son collègue pour voir ce qui fixait. La pièce était remplie de machine couverte de sucre destinée à faire des bonbons, dans un angle un énorme cône de métal contenant de la barbe à papa dégageait la délicieuse odeur sucrée, au centre de la salle des dizaines de bouteilles, de saladiers remplis de sucres, de boites de conserves, et même d’outils en tous genres jonchait une lourde table de métal. Autour d’elle, deux chaises en bois usagé était disposée, sur l’une des chaises, un vieil homme avec un tablier semblait préparer une mixture dans un saladier posé sur ses genoux, sur l’autres chaises, face à lui mais de l’autre côté de la table, un enfant d’une dizaine d’année, emmitouflé dans un anorak, a morve au nez, n’arrêtant pas de tousser. C’était lui que le Rat fixait, aussi intéressé qu’intrigué.

El Jugador se racla la gorge, comme pour annoncer sa présence et pris la parole.

Qu’est-ce que tu fais là, le vieux ?


Le « vieux » ne leva pas les yeux de son œuvre culinaire et répondit d’un air évident.

Je survis, je soigne le petit, et je continue à entretenir ma boutique.

L’espagnol, satisfait par la réponse s’avança et lui parle plus calmement.

Pourquoi tu te sens obliger d’aider des gens et de continuer à entretenir ton échoppe alors que c’est la merde partout au dehors ?

Le vieux leva la tête cette fois-ci, comme choqué par la question et répondit en flinguant R. du regard.

Premièrement : j’aide les « gens » comme tu dis, ce petit plus précisément, car j’estime que dans ce bas monde, même si c’est la « merde », des gens en difficultés on droit à de l’aide, pour éviter qu’ils se fassent buté par le premier taré tel que vous.

Le Rat émit un grognement, tout en fixant le gosse.

Continué à tenir boutique, je pense que c’est la meilleure solution pour moi de ne pas devenir fou et sénile et de redonner le sourire à l’enfant assis là.

Il pointa sa tête vers le gosse assis face à lui, et retourna à ses affaires sucrées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdaya

Abdaya

Masculin
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 25/05/2009

Feuille de personnage
Personnage: Crazy Bob
Caste: Neutre

[Près du centre : Casbah] Installation... Empty
MessageSujet: Re: [Près du centre : Casbah] Installation...   [Près du centre : Casbah] Installation... EmptySam 29 Aoû - 22:54

C'est ton gosse...Ou ton petit-fils..., dis le Rat,Je crois pas que dans l'état actuel des choses, quiconque pense a recueillir un gamin. Une bouche de plus a nourrir, ça te dérange hein, ajouta-t-il avec un sourire, tu t'occupe de lui par pure semblant de reste de sens familial que le monde d'avant t'avais inculqué.

Le vieil homme leva la tête d'un air choqué.

Je ne vous permet pas de remettre en cause mes...

Tais toi, intervint El Jugador d'un air sombre, tu voudrais pas avoir à t'énerver contre quelqu'un comme lui.

Crazy Bob sourit. L. gachait toujours tout. Le vieil homme par contre, paru croire L. Il se résigna et reprit sa besogne d'un air délibérément affairé.

Depuis quand es-tu là ?

La question troua le silence comme une coup d'estoc dans une panse mal protégée.

Le vieillard releva la tête.

J'ai fait des provisions voilà quelques mois. Je suis un médecin retraité. Cette boutique dont j'étais le gérant avant la guerre était un fantasme de vieux bourgeois qui se croyait encore jeune. Mes relations m'évitèrent un enrôlement dans une quelconque armée je me terre ici depuis longtemps. Récemment, alors que je cherchais des provisions, cet enfant m'a rejoint. Mon petit-fils...Celui que j'avais oublié. Celui dont l'existence m'avait échappé, celui dont le sort m'importait peu jusqu'alors.
Je devais m'occuper de lui. Il venait d'une autre ville, celle où il avait vécu depuis toujours, de loin. Pour me trouver moi.
Il était malade. La tuberculose le ronge, Ces cartons sont pleins d'antibiotiques mais il en est déjà a un stade avancé.


Il abaissa la tête sur l'enfant qui semblait se rendre compte seulement maintenant qu'on parlait de lui. Une larme coula sur les joues ridées du confiseur.

Crazy Bob prit un air d'étonnement triste qui ne dut pas échapper a L. , mais se reprit vite et pris un air de d'indifférence que démentissaient ses baffouillements.

Je...Mmmh..Je...Hum...Ouais, bon, arrête de raconter ta vie. P...Pas besoin d'nous attrendir...S...s...sale vieux.


Le viellard parut sentir la gêne sous l'air de fausse assurance de C.B. et se rassénéra.

Crazy Bob s'assit par terre, le regard sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luap

Luap

Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 30/05/2009

Feuille de personnage
Personnage: R. El Jugador
Caste: Punk

[Près du centre : Casbah] Installation... Empty
MessageSujet: Re: [Près du centre : Casbah] Installation...   [Près du centre : Casbah] Installation... EmptyJeu 24 Sep - 21:56

La tension montait dans la pièce, l’atmosphère se faisait moite.

Je ne vous permet pas de remettre en cause mes...

Ce fut la première erreur du vieillard.
Imbécile ! Si tu lui parles comme ça, tu vas mourir.

R. ne tenait pas spécialement à éviter la mort du vieux, mais il tenait surtout à lui soutirer le maximum d’information, sur lui et sur le lieu. Il prit la parole en essayant d’être le plus dissuasif.

Tais toi, tu voudrais pas avoir à t'énerver contre quelqu'un comme lui.

La phrase eue l’effet attendus sur le grand-père : il ferma la bouche, et l’espagnol vit passer un éclair de frayeur dans ses pupilles marrons, il commençait à avoir peur d’eux, R. commençais à se sentir de plus en plus puissant. Il vit du coin de l’œil un sourire se dessiner sur la bouche de Bob, il ne chercha pas à comprendre pourquoi, ils devaient avoir l’air organisé, sur d’eux. El Jugador reprit son expression neutre, et laissa le vieux reprendre ses activités : Verser le sucre, le tourner, mettre du colorant, le mélanger, remettre du sucre, etc. Un long moment passa, où seul le son du raclement de la spatule de bois frappait la pièce.

Soudain, sans prévenir, Bob reprit la parole.

Depuis quand es-tu là ?

Petite pause collective, le temps que chacun écoute le silence.

Le vieux posa tranquillement sa spatule sur la table centrale, enleva ses lunettes et commença à les essuyer avec son t-shirt, il releva la tête et répondit tranquillement au Rat.

J'ai fait des provisions voilà quelques mois. Je suis un médecin retraité. Cette boutique dont j'étais le gérant avant la guerre était un fantasme de vieux bourgeois qui se croyait encore jeune.
J’aurais jamais crus qu’il était du genre à ce dévaloriser comme ça…
Mes relations m'évitèrent un enrôlement dans une quelconque armée je me terre ici depuis longtemps.
Pfff…Qui voudrais de toi, crétin.

Récemment, alors que je cherchais des provisions, cet enfant m'a rejoint. Mon petit-fils...Celui que j'avais oublié. Celui dont l'existence m'avait échappé, celui dont le sort m'importait peu jusqu'alors.
Je devais m'occuper de lui. Il venait d'une autre ville, celle où il avait vécu depuis toujours, de loin. Pour me trouver moi.
Il était malade. La tuberculose le ronge, Ces cartons sont pleins d'antibiotiques mais il en est déjà a un stade avancé.

Merde… Méfis-toi mon petit R., son histoire est peut-elle faite pour te faire pleurer, pour relâcher ton attention, pour que tu le plaigne, que tu le considères avec pitié, et là, il t’aura, si il veut de buter, à ce moment là, il pourra… Il va falloir faire attention.

L'Espagnol revint à la réalité, et regarda furtivement son compagnon, il semblait déstabiliser, comme choqué par l’histoire, ému. Cette attitude sema le doute dans l’esprit de R., et si le vieux disait vrai, et si il n’avait pas l’attention de se débarrasser d’eux, et si… Et si il acceptait qu’ils s’installent avec lui ?

Bob redevint lui-même, enfin, le personnage qu’il était, il reprit son masque de tueur, et bafouilla, ne pouvant masquer le fond de ses sentiments.


Je...Mmmh..Je...Hum...Ouais, bon, arrête de raconter ta vie. P...Pas besoin d'nous attrendir...S...s...sale vieux.


R. émit un petit rire amusé, et se demandant comment aller réagir le vieillard, le chercha du regard. Il semblait lui aussi amusé, car une petite lueur de malice brillait dans ses banales pupilles marrons, mais n’était pas assez alaise pour rire. CB s’assit sur le carrelage flashy de la confiserie, et commença a se balancer en avant et en arrière, perdu dans ses pensées, les yeux rivés sur le sol.

Ca doit cogiter là-dedans en ce moment même… Qu’est-ce qu’on fait… Il faut mettre les choses au clair, suis-je le seul à hésiter, ou bien t’as sentis la même chose que moi Bobby, le côté authentique… Ou bien… Ou bien tu joues le jeu, t’as été plus malin que lui et moi ? Faut qu’on mette les choses au clair.

Bob, suis-moi, il faut qu’on mette les choses au clair à l’étage, des choses qui nous concerne, des choses importantes.

Il sortit de la pièce, en retournant vers l’escalier par lequel ils étaient arrivés, grimpa les marches et s’assit sur les plus hautes, estima la distance… C’est bon, le vieux ne les entendrait pas. Il entendit un marmonnement entre Bob et le vieillard, et vit peux après le Rongeur grimper les marches à quatre pattes pour finalement s’asseoir à ses côtés. Une fois qu’il savait que Bob était bien installé, qu’il allait arrêter de gesticuler, il lui parla d’un air grave.

On a pas mal de choses à se dire… Premièrement, je crois que son histoire est vrai, mais on ne sais jamais, c’est peut-être pour mieux nous niquer après qu’il cherche à nous faire pleurer. Qu’en penses-tu, toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdaya

Abdaya

Masculin
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 25/05/2009

Feuille de personnage
Personnage: Crazy Bob
Caste: Neutre

[Près du centre : Casbah] Installation... Empty
MessageSujet: Re: [Près du centre : Casbah] Installation...   [Près du centre : Casbah] Installation... EmptyLun 18 Jan - 23:30

Après s'être assis, Crazy Bob sorti sa pipe, la bourra et l'alluma. Fumer ne lui arrivait pas souvent, mais le gout du tabac lui faisait plaisir dans certaines situations...

J'en sais rien...


Il tira sur sa pipe et relâcha la fumée.

Il faudrait pouvoir le tester...Cela prendrait du temps...

Il ferma les yeux pour réfléchir, bien qu'il ait toujours su que cela ne l'aidait en rien.

Ou prendre le gosse en otage ! Ca c'est une idée !

Crazy Bob tourna la tête. R. semblait réfléchir à la question.

On en parlera plus tard de toute façon. Redescendons et restons là au moins pour la soirée, une bonne soupe ne fera de mal a personne

Lorsqu'ils redescendirent, le Vieux était déjà en train de faire la soupe. Bob s'assit par terre.

On s'invite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luap

Luap

Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 30/05/2009

Feuille de personnage
Personnage: R. El Jugador
Caste: Punk

[Près du centre : Casbah] Installation... Empty
MessageSujet: Re: [Près du centre : Casbah] Installation...   [Près du centre : Casbah] Installation... EmptyMar 19 Jan - 21:51

R. resta un long moment à fixer son ami remplir sa pipe à ras bord, faire tomber des miettes de tabac, les ramasser, les remettre dans sa pipe, et les refaire tomber, et ainsi de suite, quelqu’un qui ne connaissait pas le Rongeur aurait été intrigué par ce comportement, peut être même gêné, voir exaspéré, mais R., lui, restait impassible, car il savait son compagnon attentif et pensif.

Il a l’air aussi speed que migo, je comprends pas comment un mec ayant un odorat aussi demasiado que lui puisse fumer des saloperies pareilles…je pense que son petit jugar lui permet de faire le vide dans sa tête…

La voix rocailleuse de Bob le tira de ses pensées.

J’en sais rien.

Ils continuèrent à chercher des idées chacun de leurs côtés pendant une petite minute, Bobby fumant, El Jugador se grattant les cornes, Bob marmonna un truc qui n’arriva pas aux oreilles de l’espagnole, il hésita à lui faire répéter mais se dit que ça ne servait à rien : Bob n’était pas le genre d’homme à cacher ses opinions, si il avait un truc à dire, il le dirait ! R. se replongea dans sa recherche et laissa glisser son regard un peu partout dans les escaliers et sur le palier sur lequel ils se tenaient, puis ses yeux revinrent se poser sur le visage du Rat, une expression délicieusement machiavélique transperçait son visage en tout points, El Jugador le savait : Crazy Bob venait d’avoir l’idée du siècle.

Ou prendre le gosse en otage ! Ca c’est une idée !

R. faillit laisser apparaître un sourire sur son visage blafard, mais il préféra garder l’image du tueur implacable jusqu’au bout, et se dit que ce n’était pas le moment de se relacher.

Bonne idée Bobby, mais comment on fait ça ? Je ne sais pas, tu ne sais pas, comment peut réagir le vieux, il pourrait le prendre mal, ou au contraire se montrer indifférent, ça serait le meilleur moyen de le tester !

Bob s’étouffa un peu avec la fumée puante de sa pipe et reprit la parole.

On en parlera plus tard de toute façon. Redescendons et restons là au moins pour la soirée, une bonne soupe ne fera de mal a personne.

Sur ces mots, ils redescendirent les escaliers, chacun à leur façon précise : Bob semblait être sur le point de tomber à chaque marche (volontairement ou pas, El Jugador se le demandait.) tandis que R. descendait rapidement et calmement.
De retour dans la pièce, El Jugador la scanna du regard, le vieillard se tenait debout dans le coin de la pièce comprenant les casseroles et autres ustensiles de cuisines, une odeur de poireaux et de pommes de terre se dégageait de sa casserole, le petit toussotait toujours sur sa table, mais sembler aller légèrement mieux que tout à l’air, tant mieux, il valait mieux pour leur plan.

On s’invite.

L’homme tourna la tête à l’égard de Bob qui lui adressait un immense sourire, le vieux resta impassible mais dit pourtant.

Vous étiez invité a rester de toutes les manières.


Puis il se re-pencha sur ses légumes cuisant dans l’acier, El Jugador n’aimait pas l’air sur qu’avait prit le vieux, il était bien décider à augmenter le rythme du plan, il ne tenait pas à tourner autour du pot, ou même à prendre le risque que le vieux attendent d’autres personnes à manger. El Jugador se défigea et marcha doucement mais sûrement vers le gamin, il ne se trouvait plus qu’à quelques pas quand tout alla très vite : R. empoigna le manche de son automatique, souleva le petit de sa chaise en prenant soin de faire tomber bruyamment la chaise, et il braqua le canon froid contre la tempe du petit.

Le petit pleurait.
Le vieux posa sa spatule, R. put voir son visage, le vieux était en larme et tremblant, il s’agenouilla, et fondit en larmes à son tour.

Ne lui faites rien, par pitié.

El Jugador n’hésita pas une seconde à laisser paraître son sourire débordant de satisfaction sadique.

Voilà ce que j’attendais, maintenant, voyons voir comment les choses vont se dérouler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdaya

Abdaya

Masculin
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 25/05/2009

Feuille de personnage
Personnage: Crazy Bob
Caste: Neutre

[Près du centre : Casbah] Installation... Empty
MessageSujet: Re: [Près du centre : Casbah] Installation...   [Près du centre : Casbah] Installation... EmptyMar 19 Jan - 22:38

Crazy Bob observa le vieil homme tout en tirant sur sa pipe. Ce dernier fut d'abord surpris pas l'attitude de l'Espagnol, et, après avoir reconnu l'arme entre ses mains, se mit à trembler puis fondit en larmes.

Que faites vous ?

On menace ton petit-fils de mort


Mais...Mais pourquoi ? Qu'ai-je fait ? Qu'a-t-IL fait ?


Rien de flagrant pour l'instant...

Le vieillard semblait stupéfait. Il était bon acteur, s'il était un "ennemi". Bobby regarde son compagnon de route. R. semblait essayer de sonder le vieux.

Tu ne le défend pas ?, demande El Jugador

Je...Je ne pourrais pas !


Et si on s'en prenait directement à toi ?


Bob s'approcha du vieillard agenouillé et le regarda. Son allure tout le temps repliée faisait qu'ils avaient presque la tête à la même hauteur. Il regarda sa pipe, regretta que ce ne fusse pas une cigarette qu'il aurait pu écraser sur la joue du vieux et la posa.

Il pris bien son temps, se concentra, et envoya sa main claquer contre la joue du vieillard. Ce dernier s'affala sur le sol et regarda C.B. d'un air horrifié. Le Rat envoya un coup de pied dans le flanc du vieux qui eut la respiration coupé et arrêta de bouger.

Crazy Bob se retourna vers R. d'un air déçu :

Il m'aurait déjà plaqué par terre...Lache le marmot.

El Jugador regarda le canon de son pistolet et envoya s'étaler le petit par terre.

Bob s'assit sur une des chaises et regarda le vieux.

Bon, on s'invite, mais pour une longue durée cette fois. Donc, ici, ce s'ra notre planque, okay ? On reviendra quand on voudra être tranquilles, on partira chacun de son côté, etc. Il est bien possible qu'on disparaisse parfois pendant plusieurs jours, ou qu'on meurt lors de nos "pérégrinations". Je doute que cela te fasse grand peine. Bien entendu, on ramènera a manger si possible et...trouverons des lits pour dormir. Ton avis ne nous intéresse pas, garde le pour toi. Sache cependant que mon "camarade" et moi nous énervons, pour ainsi dire, "facilement". Fait donc bien attention à ce que tu fais en notre présence... Quelque chose a rajouter, l'Etranger ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luap

Luap

Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 30/05/2009

Feuille de personnage
Personnage: R. El Jugador
Caste: Punk

[Près du centre : Casbah] Installation... Empty
MessageSujet: Re: [Près du centre : Casbah] Installation...   [Près du centre : Casbah] Installation... EmptyMer 20 Jan - 16:08

El Jugador chercha le regard de Bob, mais celui-ci était focalisé sur le vieil homme agenouillé et pleurant.

Que faîtes-vous ?

R. eu du mal a reconnaître la voix du vieux a travers tous les sanglots accompagnants ses paroles, El Jugador chercha une phrase classe et marquante a dire, mais rien ne lui vint, et C.B résuma très bien la situation au moyen d’une seule phrase.

On menace ton petit-fils de mort.


Un court silence funèbre traversa la pièce, El Jugador vit le grand-père tressaillir à l’entente de cette annonce, comme-ci il venait de comprendre ce qu’il se passait autour de lui. Et il reprit la parole d’une voix encore plus secouée de larmes et de râles.


Mais...Mais pourquoi ? Qu'ai-je fait ? Qu'a-t-IL fait ?

El Jugador laissa la parole au Rongeur, tout en resserrant son emprise sur le gosse pour ne pas qu’il tombe ou qu’il tente de faire quelques choses d’héroïquement minable, le petit tremblait autant que le vieux.

Rien de flagrant pour l'instant...


R. savait que après cette phrase, le font du vieux aurait des chances d’être visible, il se concentra à en faire frémir ses cornes et se focalisa sur le vieillard sans faire attention aux yeux perçants et sombre de son coéquipier. Le vieux semblait choquer, il ne semblait plus tout autant en larme, il était passer à l’étape d’après : « la tentative de compréhension ».
Pour bien achever le vieillard, El Jugador lâcha accompagnée d’un sourire cette phrase.

Tu ne le défend pas ?

Tout alla très vite dans l’esprit du vieillard, El Jugador pouvait le voir, rien qu’a ses yeux.

Je...Je ne pourrais pas !

R. savait désormais le vieux sincère, mais il fallut que Bob ajoute sa touche personnelle.

Et si on s'en prenait directement à toi ?

Le vieux releva doucement la tête, le Rat se leva et s’approcha de lui, le vieux ne comprenait pas ce qui lui arrivait, ou plutôt ce qui allait lui arriver. Bob posa sa pipe sur le sol avec un air agacé que R. ne comprit pas, et gifla le vieux d’un coup sec et violent.
R. tressaillit, elle arrivait, sa faim, celle qui la rongeait.
Le Rat lança avec force son pied dans les côtes du vieux, l’empêchant ainsi de respirer librement.
R. se retint de presser la détente de son arme, de prendre la petite vie tremblante de l’enfant qu’il serait contre lui.

Après tout, ce n’est qu’un enfant, aller ! Tu pourras toujours dire q…


Il m'aurait déjà plaqué par terre... Lâche le marmot.

Cette phrase le ramena a la raison et fit décoller la faim qui le rongeait, le Rat disait vrai, et ce n’était pas le moment de supprimer un allié, il lâcha l’enfant sur le sol. Bob s’assit sur une chaise face au vieillard suffoquant, R. rangea son flingue et tira une chaise à son tour, la disposa près de celle de C.B et s’assit de manière à voir le vieux.

Bon, on s'invite, mais pour une longue durée cette fois. Donc, ici, ce s'ra notre planque, okay ? On reviendra quand on voudra être tranquilles, on partira chacun de son côté, etc. Il est bien possible qu'on disparaisse parfois pendant plusieurs jours, ou qu'on meurt lors de nos "pérégrinations". Je doute que cela te fasse grand peine. Bien entendu, on ramènera a manger si possible et...trouverons des lits pour dormir. Ton avis ne nous intéresse pas, garde le pour toi. Sache cependant que mon "camarade" et moi nous énervons, pour ainsi dire, "facilement". Fait donc bien attention à ce que tu fais en notre présence... Quelque chose a rajouter, l'Etranger ?

R. était d’accord avec tout ce qui avait été dit de manière adroite et distincte.

Ca marche, je suis d’accord avec tout ce que tu as dis, j’ai pas tout compris, mais j’ai compris le message. J’ai faim et besoin de dormir, termine la recette, vieux.

Sur ces mots, le vieillard se releva et prit des bols dans un placard de bois sale placé au dessus de la cuisinière. Le petit vint le rejoindre et l’aida à remplir les bols. Bob et El Jugador s’assirent à la table en poussant les paquets de sucre et autres saladiers, et commencèrent le repas. La soupe était chaude et succulente, El Jugador était heureux d’être là au chaud, comparé à toutes les nuits qu’il avait passer dehors depuis son arrivée en ville, il se sentait apaisé et chez lui, il se leva, posa son bol vide près de la cuisinière et s’étira. Puis posa des questions purement pratique au vieux.

Où est-ce qu’il y a des matelas ?


Le vieux répondit sans lever la tête de son bol.

Allez voir dans le coin de la pièce, il y a mon matelas et celui du petit posé au sol, mais à côté il y en a deux ou trois autres utilisables.

El Jugador alla à la direction indiqué, et tomba sur un petit coin chaleureux : le vieux avait mit des rideaux pour séparer leur « chambre » du reste de la pièce, R. n’hésita pas à tirer les rideaux et vit deux matelas recouvert de draps qui semblaient propre, près d’un matelas, un recueil de contes était ouvert, mais R. n’eux pas l’envie d’aller voir de plus près, il se contenta de soulever un matelas pas trop poussiéreux qui était disposé contre le mur, et retourna vers la partie centrale de la pièce. Bob et le vieux semblaient marmonner des choses, R. ne chercha pas à savoir de quoi ils parlaient, il se contenta de poser son matelas sur le sol pas très loin de la table, s’allongea aussitôt et s’endormis comme une masse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdaya

Abdaya

Masculin
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 25/05/2009

Feuille de personnage
Personnage: Crazy Bob
Caste: Neutre

[Près du centre : Casbah] Installation... Empty
MessageSujet: Re: [Près du centre : Casbah] Installation...   [Près du centre : Casbah] Installation... EmptyDim 14 Fév - 13:12

Bob posa quelque questions aux vieux, profitant de l'absence d'El Jugador.

Et le petit ? il guérit ?

Lentement, il a beaucoup besoin de calme... Votre arrivée n'a évidemment pas été des plus bénéfiques.


Le fait qu'il remette en cause des évènements pour lui déjà oublié énerva Bob. Mais avoir un toit et un "serviteur" était une perspective assez réjouissante pour qu'il retienne sa colère.

Et vous ? Vous n'êtes pas malade ? Vous ne manquez de rien ?

Le petit a déjà vécu plus de choses que moi dans ma vie toute entière, c'est un malin, il m'a appris comment m'en sortir en volant...



Vous apprenez-ça de votre petit fils, c'est étonnant...


A moi de poser des questions : D'où venez-vous ? Vous êtes en ville depus longtemps ?


Ho, non... Je suis arrivé ici récemment... Mais, ce que j'ai fait avant ne vous regarde pas, des questions mal placée pourraient m'amener à...m'énerver.

Je vois.


Crazy Bob rempli son bol de la soupe préparée par les habitants de la cave et s'en gava. Au bout d'un bon nombre de bols, il s'installa aà son tour un matelas et se recroquevilla.

Ne fais pas des choses insensée durant la nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luap

Luap

Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 30/05/2009

Feuille de personnage
Personnage: R. El Jugador
Caste: Punk

[Près du centre : Casbah] Installation... Empty
MessageSujet: Re: [Près du centre : Casbah] Installation...   [Près du centre : Casbah] Installation... EmptyDim 14 Fév - 15:03

Quand El Jugador se réveilla, tous les autres dormaient encore : Crazy Bob roulé en boule (ressemblant plus que jamais à un rongeur), et les ronflements du petit mêlés à ceux du vieille homme rythmaient les secondes. R. ne désirait pas rester plus longtemps ici, car de jour la pièce semblait encore plus petite et l’odeur de renfermé tout aussi présente, il emprunta donc les escaliers à la hâte. Arrivé en haut des marches, il contempla encore une fois la confiserie déchue. Les murs étaient fissurés, comme dans un cauchemar, ça lui rappelait les vieux films de son enfance comme Charlie et La Chocolaterie, il resta un bon moment le regard perdu dans les flaques de bonbons jonchant le sol, jusqu’à ce qu’il relève la tête pour remarquer une porte à l’autre bout de la pièce, R. n’hésita pas une seconde, et se dirigea dans sa direction.

La porte menait à un toit, un toit pitoyable comparé à celui où il avait rencontré ce camarade, mais cela restait un toit, R. s’avança prudemment au bord et fut déçu par la vue minime qui s’étendait sous ses yeux : il ne pouvait voir que le carrefour par lequel il était arrivé la veille.
Il fit le tour du toit pour finalement trouver un tuyau d’arrosage, il hésita un instant puis ôta ses habits et se lava, l’eau fraîche lui fit du bien, il fut étonné de voir toutes les plaques noirs de crasses qui couvraient ses bras partir aussi vite. Il se rhabilla rapidement, et se dirigea vers le cube par lequel il était arrivé, et soudain son regard s’arrêta sur un énorme graffiti écrit à la bombe rouge « Potissum Lex Divus, une croyance, La Vérité. », El Jugador ne s’intéressait guerre à ce message extrémiste, mais se munit de la bombe de peinture laissé par celui qui avait souillé le mur. Il descendit les marches rapidement et silencieusement, traversa le hall, sortit dans la rue, et fit ce qu’il comptait faire depuis qu’il avait vus le panneau du magasin : il se mit sur la pointe des pieds et tagua les mots « Rock » et « The » devant le nom de la confiserie, il recula, et lut avec un sourire satisfait au coin des lèvres « Rock The Casbah », c’était maintenant chez lui, il le savait, il se jura que la prochaine fois qu’il reviendrait, il réaménagerait convenablement la boutique.

A la prochaine Bobby, je suis sur qu’on se reverra…

Il s’engagea vers l’axe principale de l’imposante ville.






[HRP: Plutôt dérisoire comme RP au niveau longueur et précision, mais c'était juste histoire de quitter les lieux.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[Près du centre : Casbah] Installation... Empty
MessageSujet: Re: [Près du centre : Casbah] Installation...   [Près du centre : Casbah] Installation... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Près du centre : Casbah] Installation...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Centre de formation semaine 7
» Demis ! Centre vs Bretagne ! Copiez vos défis...
» Free Box => installation AIDE
» installation impossible
» Lumière bleu fixe au centre ?????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Après la Fin | RPG |  :: La "sous-ville" :: Les caves-
Sauter vers: